mardi 19 avril 2016

Lacken Obelisk

24 avril 2011 - co Mayo



Nous l'avions repéré l'année passée, puisque nous l'apercevions de loi sur la colline face au cottage. Nous avions essayé de l'approcher mais en vain.. Vu de loin, il paraissait immense, et ses formes m'intriguaient. Il fallait que l'on aille voir ça.

Dans un ouvrage laissé par le propriétaire du cottage, je glane quelques renseignements.

Si l'histoire raconte que cet obélisque a été érigé par le colonel Knox de Castle Lacken pour donner du travail aux pauvres gens pendant la période de la grande famine, elle dit aussi qu'il le fut pour célébrer la mémoire de Moïra (Mary) Browne, qui à son époque fit preuve d'une immense charité envers les indigents. Pendant que son mari, métayer, se chargeaient de récolter le grain, elle le distribuait aux pauvres. L'on dit aussi d'elle que lorsqu'elle sortait, elle portait toujours deux robes sur elle au cas où elle rencontre une femme dans le besoin et lui en donne une. L'opinion locale est divisée sur le sujet, mais de toute façon, l'Obélisque est là, et bien là, veillant sur la vallée de Lacken.



Enfin, nous voilà donc partis à la chasse à l'Obélisque qui doit se trouver à vol d'oiseau à 1 km de Bushy Park. Un petit souci seulement, sur nos cartes, pourtant bien précises (Ordonnance Survey, équivalent irlandais des cartes IGN), nous ne trouvons aucun chemin pour y accéder. Il va falloir demander. Après avoir quelque peu tourné en rond, nous nous arrêtons près d'un portail où une petite fille joue et qui semble bien intriguée par ma demande. Son débit de "paroles" est impressionnant, et face à mes propres interrogations elle fait appel à son papa (enfin je suppose) qui va gentiment nous indiquer le chemin à prendre, nous précisant que nous allons avoir une magnifique vue sur la vallée.

Nous empruntons une "route" sinueuse, cabossée qui nous mène au sommet de la colline. Oups, problème.. Nous sommes tout près et le "monstre de pierre" reste inaccessible, ceinturé par les tourbières et des ajoncs touffus et bien piquants.






Pas question de nous en tenir là.. Nounours finalement trouvera un "coin" pour passer..et nous crapahutons jusqu'à "la chose".








Je ne puis pas dire que j'ai été décue devant l'imposant monument, je dirais plutôt que j'ai été surprise, d'une part par sa masse, mais aussi par son architecture quelque peu curieuse pour l'époque (fin XVIII ou début XIXème, je ne sais trop). En fait d'obélisque, je trouve qu'il ressemble plus à une cathédrale quelque peu épurée. Malgré mes nombreuses lectures, je ne trouverai rien de plus sur le sujet.

Comme promis, la vue sur la vallée ne nous laissera pas indifférents.



Quelques clichés plus tard, nous redescendrons tranquillement, nous arrêterons près d'une très ancienne chapelle qui protège un cimetière où les sépultures d'un autre âge n'ont dû guère avoir de visiteurs depuis plusieurs décennies. Un sentiment curieux s'empare de moi. Loin d'être morbide, il est vrai que j'aime ce genre de lieu, chargés eux aussi d'émotion et d'histoire.





(pierre tombale "faite maison")



les petites stèles datent à peu près du XVè siècle voire moins....



Cette balade fut plutôt relaxante, eût égard au repos que Nounours avait besoin de prendre après la route de la veille.


Le soir, nous nous délecterons d'un bon feu de tourbe, comme je les aime, qui enveloppera la maison et nos âmes d'une douceur suave et envoûtante