lundi 3 mars 2014

Les mégalithes de Kermorvan


Cela fait un petit moment déjà, voire plusieurs années, que nous arpentons la presqu'île de Kermorvan (Le Conquet, Finistère)

est en 1624 qu'une première carte y mentionne la présence de monuments mégalithiques. Réputé haut lieu du mégalithisme, le site a subi les outrages du temps et des hommes (guerres successives, récupération des pierres, etc). Aujourd'hui, il faut un oeil averti pour essayer de les voir, puisque les "survivants" sont bien cachés dans les broussailles de fougères et de pruneliers.

Mais ce n'est pas ce qui nous arrêtera... nous avons envie par nous mêmes de constater "l'étendue des dégâts" !! et l'expression n'est pas faible. Force est de constater en effet qu'il ne reste pas grand chose, mais ces petits riens, nous les avons trouvés, et bien plus nombreux qu'on a bien voulu nous le dire.

La première approche ne nous offre que quelques pierres, profondément enterrées. Impossible de savoir de déterminer de quoi il s'agit 


en tous les cas, leur position laisse penser qu'il ne s'agit pas d'une oeuvre de la nature.

Un peu plus loin, les deux premiers menhirs émergent de la broussaille... petits, trapus, à peine visibles d'ailleurs




Petite inspection de plus près, histoire de voir si quelques marques (cupules peut être) sont encore visibles mais leur dégradation ne nous laissera que des doutes


Un petit regard en arrière, pour plus tard, pouvoir se souvenir de l'endroit où nous les avons trouvés, la végétation fait vite à tout recouvrir

Un peu plus loin, encore un menhir, cette fois ci, pas seul...

un peu plus grand celui ci, un peu plus dégagé des ronces


A quelques mètres de lui, à l'ouest, un menhir couché


et sur la façade est, encore une autre pierre couchée... mais là, il semble qu'il s'agisse d'une dalle de couverture ou d'élements de l'enceinte mégalithique



Un autre encore, au coin d'un pré, de faible taille, trapu





il est fort abîmé et à sa base on peut voir des traces de brulures (à une date indéterminée, un feu allumé au pied de ce menhir aurait provoqué des fractures de la pierre).. Il semblerait qu'il ait été utilisé il y a fort longtemps comme appui d'un abri pour charrette, abri dont il ne reste rien.
Nous y avons également découvert quelques traces que nous avons identifiées comme étant des cupules



Un grand bonheur pour nous sera la découverte d'une allée couverte avec des piliers ornés.. et cela se fera, nous les en remercions vivement, grâce à Eric M. et ses parents qui n'ont pas hésité à enlever la broussaille tout autour afin que nous puissions découvrir la merveille.

Ce monument avait été découvert en 1898 lors du creusement d'une tranchée militaire. Il a subi de nombreuses dégradations, notamment au cours de la seconde guerre mondiale où les dalles de couverture et certains piliers ont été détruits ou réutilisés.







La journée se terminait et nous n'avons pas eu forcément le temps d'observer l'ensemble des dalles.... mais nul doute que nous y reviendrons pour approfondir nos recherches. 

Nous avons prospecté encore tout autour de la presqu'île.. sûrs qu'il y en a d'autres à trouver. Les dernières tempêtes ayant érodé la falaise et la dune nous avons pu apercevoir des amoncellements de pierres, sans pouvoir nous en approcher en raison du danger, mais qui nous laissent bien perplexes encore (affaire à suivre)



cet endroit nous plaît particulièrement. et nous n'avons pas fini d'y revenir...


5 commentaires:

Claudine Le Bagousse a dit…

Coucou sharon
je comprends que tu aies bien envie de vite y retourner !!
Merci à toi
Bises

GAROUNOURS GROGNON a dit…

très intéressante balade ! moi aussi j'aime les vieilles pierres et les paysages sauvages... pas ça chez moi !

LADY MARIANNE a dit…

belle découverte--- une sorte de trésor, je sens votre joie à travers le récit-
merci pour les photos- très intéressant !! j'mmmmm

la Marmotte a dit…

quel formidable découverte !
êtes vous en relation avec le service archéologique du Finistère ?

RN 1 a dit…

Bonjour Sherry !!!!

Un petit passage rapide pour voir si tout va bien.

Bises et à très bientôt !